Batée et tamis, la base pour le chercheur d’or en rivières aurifères

La batée ou pan est l’instrument indispensable dans l’orpaillage. Il existe plusieurs formes suivants les pays et certaines innovations de fabricant mais la plus connu reste le pan américain en plastique avec des riffles (sorte d’escalier) qui servent à retenir l’or et tous les minéraux lourds tandis que les sables légers et les cailloux sont évacués de ces pièges. Durant la ruée vers l’or les chercheurs d’or ne juraient que par la batée conique en fer (sorte de chapeau chinois) qui piège dans le cône central tout le lourd (paillettes d’or, pépites d’or mais aussi beaucoup de minéraux) grâce à un mouvement circulaire centrifuge qui permet d’évacuer les matériaux légers vers l’extérieur. Cette batée est également très utilisée en Afrique ou même en Guyane par les chercheurs d’or. De nos jours les orpailleurs recherchent les accessoires les plus rapides dans l’espoir de faire « fortune » rapidement mais les batées ont leurs limites à ce niveau et si vous souhaitez faire plus d’un gramme d’or sans rampe de lavage ce ne sera pas de tout repos pour votre dos. L’usage d’un tamis vous fera gagner du temps avant le lavage mais surveillez bien dans votre tamis avant de jeter les cailloux au risque de laisser partir une belle pépite d’or si vous prospectez proche d’un filon.

Afficher tous les 13 résultats